Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen
Toggle Grid

Le Centre : mots d’ordre pour les votations du 7 mars 2021

Au cours de la conférence des présidentes et présidents des partis cantonaux et du regroupement qui ont eu lieu ce jour, Le Centre Suisse a défini les nouveaux contingents de déléguées et délégués après la fusion du PBD et du PDC et a remis ses premiers mots d’ordre pour les objets des votations du 7 mars 2021. Le Centre Suisse rejette l’initiative du comité d’Egerkingen contre la burqa et approuve le projet de loi sur l’e-ID ainsi que l’Accord de partenariat économique avec l’Indonésie. En outre, Le Centre a discuté de la situation actuelle en vue des prochaines décisions du Conseil fédéral et a formulé ses attentes à l’égard du Conseil fédéral.

La Conférence a approuvé à l’unanimité l’Accord de partenariat économique avec l’Indonésie. « L’accord est avantageux pour les entreprises suisses, qui accèdent ainsi au marché indonésien et qui gagnent en sécurité du droit pour le négoce de biens et services. De nouveaux jalons sont ainsi posés en matière de durabilité pour l’importation d’huile de palme en Suisse », a expliqué Elisabeth Schneider-Schneiter, conseillère nationale, en présentant le projet. Les présidentes et présidents ont également approuvé par 25 oui, 2 non et une abstention la loi fédérale sur les services d’identification électronique (LSIE, loi sur l’e-ID). « L’e-ID est une étape importante pour la transition numérique, par exemple pour le développement d’applications de cyberadministration ou pour la numérisation en général », a précisé Charles Juillard, conseiller aux États. Le Centre rejette à une large majorité (22 non, 8 oui) l’initiative populaire sur l’interdiction de se dissimuler le visage. La conférence soutient donc également les mots d’ordre de ses partis cantonaux, qui ont tous, sauf quatre, rejeté l’initiative jusqu’à présent. Le Centre considère que le contre-projet indirect, qui entrera en vigueur si l’initiative populaire est rejetée, permettra d’atteindre de manière plus adéquate l’objectif visé. « De l’avis de la majorité de notre parti, le contre-projet traite les demandes centrales de l’initiative mais laisse aux cantons la liberté de décider s’ils souhaitent ou non introduire une interdiction générale de se dissimuler le visage », a affirmé Gerhard Pfister, président du Centre.

Stratégie Covid 19 du Conseil fédéral

La pandémie de Corona dure depuis un an maintenant et nous fait tous et toutes payer un lourd tribut. L’humeur de la population est morose. Les mesures prises par le Conseil fédéral sont de plus en plus contestées par le peuple et ne sont donc plus soutenues par tous. Le nombre de cas est en baisse, mais la task force parle toujours d’évolutions inquiétantes et demande des mesures plus ambitieuses. Il est donc important que le Conseil fédéral réussisse maintenant à redonner confiance à la population notamment en lui offrant de véritables perspectives d’avenir. Nous attendons du Conseil fédéral une stratégie cohérente et compréhensible, y compris la stratégie de tests et de vaccination : les mesures supplémentaires à prendre en réponse à l’évolution de la pandémie doivent être fondées sur des preuves et justifiées de manière transparente. Par exemple, la règle des 5 personnes est difficile à comprendre et n’est pas applicable aux familles. Elle devrait donc être supprimée ou adaptée.

De nombreux secteurs continuent à être gravement touchés par les différentes mesures. Les Chambres fédérales et le Conseil fédéral ont mis à disposition des moyens financiers importants mais pas tous les cantons ne parviennent à garantir que l’aide et le soutien soient suffisamment rapides. C’est inacceptable et doit être amélioré rapidement.

Contenus semblables

Personne de contact

Nous nous engageons en faveur de cela

Engage-toi

Wir nutzen Cookies für ein besseres Nutzererlebnis.

Akzeptieren